Fardella: les itinéraires

par Manuela Coringrato

Raconter Fardella, C’est d’abord raconter ses beautés naturelles: Fardella n’appartient-elle pas de plein droit au Parc National du Pollino ? De nombreux itinéraires sur des sentiers solitaires s’achèvent dans les couchers de soleil d’été, au milieu des collines de sable rouge, des chênes et des châtaigniers silencieux, des oliveraies séculaires et des vignes, des champignons de choix bien cachés et des mûriers solitaires dont on tirait la soie il n’y a pas si longtemps.

Dans la nature

Fardella mappa Tra il verde

Parcours orange
En parcourant la route de la Racia, on peut s’arrêter près du Calvaire pour admirer toute la vallée et le lit du fleuve Sinni qui suit son parcours doux et calme avant de se déverser au barrage de Mante Cotugno. Plus loin, on arrive à la chapelle de la Madone du Rosaire, édifiée au XXe siècle, mais détruite par le tremblement de terre de 1980 et actuellement en phase de reconstruction. Depuis ce point panoramique, on peut admirer le centre habité en contrebas.

À travers des sentiers d’alpage ou d’étroits chemins de terre bien cachés, on arrive dans le cœur vert du territoire communal: aux Querce ; aux Manche, riches de précieux châtaigniers, des arbres d’une importance fondamentale pour les artisans, pour les abeilles productrices de miel, pour les gourmets producteurs de confitures et, il n’y a pas si longtemps, de pain de farine de châtaigne ; à la Serra Cerrosa, le point le plus élevé de toute la région, entièrement traversée par une petite route plongée dans la végétation, qui arrive à certains endroits presque à pic sur la vallée: ces endroits, où se sont formées de petites plateformes naturelles, sont devenus des lieux idéaux pour les adeptes du parapente et du deltaplane ; on peut ensuite continuer vers le Belvedere, le point panoramique par excellence, d’où l’on admire toute la vallée du Sinni, le massif du Pollino, les pyramides d’argile qui caractérisent les arêtes de la montagne et les « timpe » escarpées et presque inaccessibles, comme celle du Beato Giovanni et celle de Mandalipane (appelée aussi de « Chiarastella », du nom de la femme qui mourut en tombant de cet endroit, selon la tradition populaire), qui créent un milieu rappelant beaucoup les paysages méditerranéens orientaux. Par les journées particulièrement limpides, depuis les Sere, la vue porte jusqu’au golfe de Tarante et au barrage de Monte Cotugno (le plus grand barrage en terre battue d’Europe).

Parcours rouge
En partant du centre habité et en parcourant la Nationale 104 en direction d’Episcopia, après avoir passé le parc Barbattavio, on croise le torrent Cannalia dont les eaux forment de petites cascades avant d’atteindre le lac artificiel ; en suivant un parcours plongé dans la végétation, on arrive à Acqua Fredda, où il est possible de pique-niquer en buvant le bon vin local ou un verre d’eau provenant directement de la source, et en mangeant des « friselle » ; pour ceux qui veulent admirer des lieux immergés dans la nature et avec des constructions rurales originales présentant des structures et des décorations particulières, il est possible de se rendre à la Ferme du Baron (Masseria del Barone), un peu au-dessus d’Acqua Fredda, en parcourant le chemin de terre qui part de cette dernière. En continuant vers la Carrosa et après celle-ci, on arrive au croisement avec la route panoramique qui mène à la Serra Cerrosa et au Belvedere ; en continuant encore sur la Nationale 104 et en longeant une route tortueuse qui suit les pentes – les « Serre » –, on arrive aux célèbres « Gironi », des virages panoramiques d’où l’on admire Episcopia, Agromonte et d’autres portions du lit du fleuve Sinni, aujourd’hui réduit à un simple torrent mais dont les documents d’époque affirment qu’il était autrefois navigable.

Les voies de l’eau

Fardella mappa Le vie dell'acqua

Le terrain d’autrefois riche en eau, marécageux et humide, a permis la réalisation d’innombrables fontaines qui méritent un coup d’œil en raison de leurs formes et de leurs positions, ainsi que de moulins à eau situés le long du torrent Cannalia (aux Querce, à Piano Mulino), dont il ne reste malheureusement rien ou qu’il n’est pas possible d’admirer dans leur forme d’origine.

Les fontaines, disséminées dans tout le territoire et souvent plongées dans la végétation, sont de différents types: pour l’approvisionnement d’eau potable, pour servir de lavoir, à l’intérieur ou à l’extérieur du centre habité.

Les fontaines du village, qui ne fonctionnent pas toutes, comme celle de « Delia » ou le « Mascaron », ont des formes caractéristiques: la première, semblable à d’autres fontaines du centre, est en fer avec un buste surmonté d’une tête de lion d’où l’eau jaillit par la bouche ; la seconde est une véritable sculpture: à droite d’une petite niche, dans laquelle était peut-être installée autrefois une image sacrée ou profane, se trouve un masque, semblable à ceux des tragédies grecques, par où l’eau jaillissait.

Les fontaines qui sont également employées comme lavoir sont constituées de grands bassins avec des bacs pour laver le linge ; nous en trouvons une sur le Largo Fontana, dans le centre habité, qui ne fonctionne malheureusement plus à l’heure actuelle, et une autre juste en dehors du village: c’est la fontaine de don Francesco, construite en 1866, comme l’indique une plaque encastrée dans le mur, qui est encore utilisée aujourd’hui par la population de Fardella et par des habitants de villages limitrophes. Au même endroit, une autre petite fontaine, qui ne fonctionne plus, semble sculptée dans une pierre et présente elle aussi un grand visage. Des tables et des chaises installées autour des bassins permettent d’organiser des dîners ou des pique-niques en plein air pendant les chaudes soirées d’été.

Pour l’approvisionnement en eau potable, la source qui a le plus de succès – surtout pour les habitants des environs – est l’Acqua Fredda, connue pour sa pureté et pour sa fraîcheur: entourée par un espace vert équipé avec des grilles et des lieux de halte, c’est un endroit idéal pour une partie de campagne.

Fontana Fardella

Les sources connues pour les caractéristiques diurétiques de leurs eaux sont l’Acqua Delica et la Fontaine de la « Nocella ». La première se trouve près de l’Acqua de don Francesco ; la seconde, avec son bassin pour abreuver les animaux, est située dans la zone de Nocella ; plus difficiles à atteindre, elles étaient et elles sont surtout utilisées par les cultivateurs des terres situées dans les zones limitrophes.

L’eau du torrent Cannalia se déverse avec de petites cascades dans le Laghetto, un petit bassin artificiel fermé par un mur où, en période d’abondance, l’eau crée une cascade sous laquelle les jeunes viennent se rafraîchir dans les périodes de forte chaleur. Le paysage environnant est riche et suggestif: des fontaines, des statues, des parcours guidés, des barrières et des passerelles au-dessus de cascades, des tables et des chaises caractérisent cet espace plongé dans la nature.

Laghetto dettaglio